Accueil > Tourisme et Loisirs > AAPPMA de la Bazoche Gouet

Membre du Parc Naturel Régional du Perche, la Bazoche-Gouet est l’une des cinq baronnies qui constituent le Perche-Gouet, situé au sud-ouest du département. Elle compte aujourd’hui 1310 habitants. Avec 14 autres communes, elle fait partie de la Communauté de communes du Perche-Gouet. Autrefois couverte de forêts, cette terre offre aujourd’hui des paysages plus divers, façonnés par les pratiques agricoles. Le bocage a fait de la place aux cultures céréalières qui au printemps contribuent à mettre en valeur le contour des collines, symbole de ce territoire avec le cheval percheron. Elle se situe à 50 km de Chartres et de sa cathédrale, et à 30 km de Nogent le Rotrou, la capitale du Perche. L’autoroute Océane et sa sortie toute proche en font un lieu de villégiature idéal.




Album Photo AAPPMA de la Bazoche Gouët




 

L’église Saint-Jean-Baptiste
L’église Saint Jean Baptiste, classée monument historique par arrêté du 13 Avril 1907, est mentionnée dès 1144, mais ce n’est qu’au XVIe siècle que la nef romane aux lourds contreforts de grison s’élargira au sud et qu’apparurent les éléments décoratifs sculptés dans la pierre. Le clocher surmonte une tour intérieure datée de 1548. Les vitraux de l’abside ont été restaurés au XVIIe siècle. Ils représentent des scènes de la Passion avec une date, 1551, ainsi que le blason des Bourbon-Conti, seigneurs du lieu au XVIIe siècle.

 

L’Hôtel du Lion d'Or
Construit en 1650, ce grand hôtel appelé le Lion d'Or, anciennement le Grand Logis, conserva sa fonction jusqu'en 1845, date à laquelle il devint également relais de Poste. A cette époque, 35 relais de Poste couvraient le département. Le développement du chemin de fer sonna bientôt le glas des relais, les derniers fermèrent leurs portes en 1872.
L'hôtel du Lion d'Or et de la Poste fût exploité comme hôtel-restaurant jusqu'en 1964.

 Le château de Montmirail
Le château fut à l’origine, une forteresse médiévale. Le pignon visible présente les plus anciens aspects datant des XVe et XVIe siècles. Les façades ont été remaniées aux XVIIIe et XIXe siècles. Le château est célèbre par l’entrevue qui s’est déroulée en 1169 entre le roi de France Louis VII, et le roi d’Angleterre Henri II Plantagenêt, en présence de l’archevêque de Canterbury. Le panorama que l’on découvre du haut de la tour culminant à 248 mètres est exceptionnel et en fait le point habité le plus haut du département de la Sarthe.
Assiégé, brûlé, finalement rasé à la fin de la guerre de Cent Ans, le château est reconstruit en 1480 par Charles d’Anjou, Comte du Maine, qui le dote de magnifiques salles d’armes. Les différents seigneurs qui lui succédèrent à la renaissance, puis au début du XVIIIe siècle transformèrent l’austère forteresse médiévale, aménageant façades, pièces de réception et les jardins. Dans le parc, la glacière du XVIIIe siècle est la plus grande du département.

 

L’église de Villevillon
Sans doute la plus ancienne des églises du Perche !
Située en pleine campagne, près d’une mare et d’un tout petit cimetière, cette église romane du XIème siècle symbolise bien les paysages du Perche. L'édifice a été construit en 1059 par l'Abbaye Saint-Père de Chartres sur les ruines d'une église plus ancienne. La charpente de la voute en forme de vaisseau renversé date du XVème siècle, ainsi que les peintures murales, dont l’une représente « le dit des trois vifs et des trois morts ». Elle renferme également une magnifique collection de 14 statues en bois polychromes du XVIème siècle. Le mobilier est du XVIIèmesiècle. Le portail renaissance et le clocher en bardeaux (tuiles en bois) méritent  le détour.

 


Situé au sud-est du département, le Perche-Gouet est un ancien territoire qui naquît vers le milieu du XIe siècle de la réunion de cinq baronnies. Il tire son nom de Guillaume Gouet, turbulent seigneur qui possédait en propre Montmirail, La Bazoche et Authon. Son mariage avec Mathilde d’Alluyes lui permit d’ajouter à ses possessions  Alluyes et Brou. Il fit de cette dernière ville sa résidence vers l’an 1050.

L’étymologie du mot Bazoche vient du mot latin Basilica, synonyme d’église. Le surnom de Gouet, du seigneur fondateur de ce territoire. L’ancienne enceinte entourée d’eau, abritait ce qui au moyen âge constituait le village. La guerre de Cent ans, et les combats contre les Anglais eurent raison du château fort édifié près de la rivière. De ces fortifications, il ne subsiste malheureusement plus rien aujourd’hui.

Les travaux des champs, et l’élevage, seront pendant longtemps les seules ressources de la population locale. Ce laborieux travail façonna peu à peu le paysage pour en faire un pays au bocage verdoyant, illuminé par les pommiers en fleurs au printemps.
Au début du XIXe siècle, une tannerie mentionnée dès 1621 était renommée pour la grande qualité de ses produits. L’industrie de l’époque était représentée par une fabrique de chapeaux en feutre très prospère, citons encore une fabrique de tuiles et de briques, et un important commerce de bois avec la Beauce toute proche.

L’Yerre, affluent du loir, traverse notre village sur toute sa longueur. Il y avait sur le territoire de la commune 6 moulins à farine. La roue du dernier moulin en activité a cessé de tourner en 1988, pour être ouvert au public, sous la forme d’un écomusée.
Sur la place du village, l’église Saint Jean Baptiste, Classée monument historique par arrêté du 13 Avril 1907, constitue avec la mairie, les principaux édifices autour desquels s’articule la vie quotidienne. Le samedi cette place est en effervescence à cause du marché, surtout l’été.

Deux grandes foires viennent encore rythmer la vie de notre commune. La foire de la Saint-Gourgon et la foire de la Saint-Martin, encore appelée, foire aux poulains. Le cheval Percheron, emblème de notre région y est particulièrement bien représenté.
La foire de la Saint-Gourgon célèbre Gourgon, officier romain à la cour de l’empereur Dioclétien à Nicodémie (Izmit – Turquie) converti au christianisme et qui mourut en martyr en 303. Les paroissiens allèrent chercher des reliques à Rome en 1671.


Des personnages devenus des célébrités sont issus de La Bazoche-Gouet.


Adrien PHILIPPE né en 1815 à La Bazoche est l’inventeur du remontoir de montre de poche. Il reçut pour cette invention la médaille d’or à l’exposition universelle de Paris en 1844. En 1845 après avoir beaucoup voyagé à l’étranger pour perfectionner son invention, cet ingénieux novateur s’associe avec Antoine Norbert de Patek et fonde la firme Patek et Cie à Genève.
Devenue Patek Philippe, connue dans le monde entier, cette prestigieuse entreprise suisse est aujourd’hui spécialisée dans l’horlogerie de précision. Adrien Philippe est décédé en 1894. Il reste l’un des horlogers les plus célèbres de son siècle.

En savoir plus : 



Eugénie-Emma VALLADON, (1837 – 1913) dite THERESA. Fille de La Bazoche-Gouet, de son vrai nom Eugénie Emma Valladon, elle est la fille de Michel Valladon et d’Eugénie Cazon. Son père est ménétrier ou si l’on préfère « violoneux »à ses heures, et exerce la profession de tailleur d’habits. Sa mère est brodeuse à domicile et ils occupent un misérable logement, pour ne pas dire un taudis au fond d’une cour. Sans aucun doute, la misère habite le pauvre logis.
Ils se sont mariés le 27 Octobre 1834 pour le meilleur et surtout pour le pire à Mondoubleau, petite ville voisine du Loir et Cher.

  
En savoir plus :



Etienne HOUVET, (1866-1949). Ses parents avaient une boutique à La Bazoche-Gouet ou l'on vendait un peu de tout ; l'épicerie et  la mercerie côtoyaient les articles de ménage. Il habita la commune de 1870 à 1897.
Etienne Houvet était d'un naturel pieux, réservé, plutôt porté à la méditation. Une fois son service militaire terminé, il revient au pays avec une hydarthrose du genou dont le Major lui avait dit « rien de grave, mais vous ne guérirez pas ».  

En savoir plus :

   Portrait d'Adrien Philippe


 
Portrait de Theresa
 


Portrait d'Etienne Houvet


Terre de manoirs et de châteaux, la région invite à la promenade et à la découverte de ces belles demeures qui embellissent le paysage du Perche-Gouet. Incluse dans le périmètre du Parc Naturel Régional du Perche, la commune compte deux châteaux, et quelques belles demeures bourgeoises.
 
Maison du Parc
Manoir de Courboyer
61340 NOCE
http://www.parc-naturel-perche.fr/
Office de tourisme intercommunal
rue de la Chevalerie – 28160 Brou
Tél/Fax : 02 37 47 01 12
e-mail : otsi.brou.28@wanadoo.fr

  

 

 Les balades à pied, à vélo 

Le Perche offre de nombreuses possibilités de balades et de randonnées
à pied, en vélo ou en VTT. Des circuits balisés sont proposés et accessibles
pour tous les niveaux.

Balades et randonnées à pied : www.123randonnee.fr

Balades à vélo : Location  de vélos
Renseignements : Tél. 02 37 49 20 25

 

         

                                         

Antenne de l'Office de Tourisme

Intercommunal de Brou

Place de l'Eglise
28330 LA BAZOCHE-GOUET

Tél : 02 37 49 23 45

 

 

Situé en bordure de l'Yerre, près des plans d'eau de l'AAPPMA, le camping municipal "La Rivière"** ravira les amateurs de nature. Trente emplacements sont à la disposition des campeurs.
Renseignements et réservation au 0237492025.

En savoir plus : 

 

 
 

www.clevacances.com
 
www.gites-de-france-eure-et-loir.com
   
Service Loisirs Accueil
02 37 84 01 01 -  www.tourisme28.com

Retrouvez les hébergements labellisés pêche en cliquant ici

haut de page